Statistiques de ventes résidentielles Centris – novembre 2019

L’Île-des-Sœurs, le 6 décembre 2019 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Ainsi, 4 084 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de novembre 2019, ce qui représente une augmentation de 13 % par rapport au même mois l’année dernière.

« Le marché du Grand Montréal continue d’enregistrer une vigueur record de son activité pour un mois de novembre alors que, parallèlement, l’offre de propriétés chute pour un 50e mois consécutif », observe Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ. « Il est frappant de constater la forte hausse des prix qui résulte de l’état de surchauffe du marché, notamment le bond de 18 % du prix des copropriétés sur l’île de Montréal depuis l’an dernier à la même période, ajoute-t-elle. On n’avait pas vu ça depuis novembre 2002. »

Variation des ventes par secteurs

  • Quatre des six principaux secteurs géographiques de la RMR de Montréal ont connu des hausses spectaculaires du nombre de transactions, soit Vaudreuil-Soulanges (+48 %), Saint-Jean-sur-Richelieu (+41 %), Laval (+21 %) et la Rive-Sud (+16 %).
  • L’activité est restée forte sur la Rive-Nord (+9 %) et sur l’île de Montréal (+7 %), le mois dernier.

Statistiques par catégories de propriétés

  • L’effervescence dans le segment de la copropriété s’accentue, alors que les ventes ont crû de 21 %. Les 1 510 ventes conclues en novembre à l’échelle de la région métropolitaine représentent d’ailleurs un record pour cette période de l’année. On remarque notamment de fortes hausses en banlieue, de 56 % à Laval et de 35 % sur la Rive-Sud.
  • Les unifamiliales ont pour leur part enregistré une augmentation de 11 % de leurs ventes et constituent toujours la catégorie de propriétés la plus populaire, avec 2 115 transactions en novembre.
  • Le segment des plex de deux à cinq logements a quant à lui vu ses ventes s’accroître de seulement 4 %, avec 451 transactions conclues le mois dernier. Il est possible que la forte baisse du nombre d’inscriptions en vigueur, qui concerne surtout les plex de qualité, combinée à l’inflation rapide des prix, commence à limiter les hausses de ventes pour cette catégorie de propriété.

Au chapitre des prix

  • À l’échelle de la RMR de Montréal, le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi à 350 000 $ en novembre, soit 6 % de plus qu’un an plus tôt, une augmentation légèrement plus faible que celles enregistrées à ce chapitre en septembre et en octobre.
  • Concernant la copropriété, le prix médian a atteint 290 000 $ en novembre dans la RMR, ce qui correspond à une forte hausse de 9 %.
  • Notons que le prix médian des plex a fait un bond de 11 % depuis un an, à 579 500 $.

Nombre de propriétés à vendre

L’offre de propriétés résidentielles s’est repliée pour un 50e mois consécutif. En novembre, le nombre d’inscriptions en vigueur dans le système Centris (16 310) était de 22 % inférieur à ce qu’il était un an plus tôt. Il s’agit d’une baisse mensuelle d’une amplitude inédite depuis novembre 2002.

Délais de vente

Les délais de vente reflètent toujours davantage des conditions de marché très favorables aux vendeurs, toutes catégories confondues. Il faut remonter à 2004 pour observer des délais de vente moyens aussi courts en cette période de l’année pour l’unifamiliale (58 jours, ‑14 jours par rapport à novembre 2018) et pour la copropriété (70 jours, ‑25 jours). Quant aux plex, le délai de vente est passé à 69 jours (‑4 jours).

À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 700 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

À propos de Centris

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

 

– 30 –

 

Pour accéder à tous les tableaux de statistiques de novembre et du cumulatif de 2019, cliquez ici.

 

Renseignements :

Taïssa Hrycay
Directrice
Communications et relations publiques
1 888 762-2440 ou 514 762-2440, poste 157
taissa.hrycay@apciq.ca

Nathalie Rochette
Directrice-adjointe
Communications et relations publiques
1 888 762-2440 ou 514 762-2440, poste 238
nathalie.rochette@apciq.ca