Marché immobilier de Québec : début d’année marqué par une hausse des ventes et une baisse des inscriptions - APCIQ - Site web

Québec, le 6 février 2020 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Un total de 713 ventes ont été enregistrées au cours du mois de janvier 2020, ce qui représente une forte hausse de 28 % par rapport au même mois de l’an dernier. Il s’agit d’un rythme qui s’inscrit dans la lignée de ce que nous observons depuis plusieurs mois.

« L’année débute par un intérêt marqué pour la copropriété dans l’agglomération de Québec. Ceci se traduit à la fois par une forte hausse des ventes, mais aussi par un rattrapage au niveau des prix », remarque Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ.

« Il est aussi important de noter que ce dynamisme s’opère alors que nous observons pour la première fois depuis 2010 une baisse des inscriptions en vigueur dans toutes les catégories de propriétés, ajoute-t-elle. Les conditions de marché deviennent donc de moins en moins favorables aux acheteurs. »

Variation des ventes par secteurs

  • En janvier, la croissance des ventes des trois principaux secteurs de la RMR de Québec s’est montrée particulièrement forte, à l’image de ce qui a été enregistré au cours des quatre derniers mois de l’année 2019.
  • Ainsi, la Périphérie Nord de Québec renouvelle sa bonne performance avec une nouvelle hausse de 35 % des ventes.
  • Pour sa part, l’Agglomération de Québec, qui a enregistré la plus grande part des transactions (500), a vu ses ventes bondir de 28 %.
  • Quant à la Rive-Sud, elle continue sur sa lancée avec une augmentation de 25 % des ventes.

 Statistiques par catégories de propriétés

  • Avec 164 transactions, les ventes de copropriétés ont atteint un record historique pour cette période de l’année, enregistrant une hausse spectaculaire de 58 %.
  • Ce niveau d’activité est combiné à la baisse du niveau d’inscriptions en vigueur marqué durant le mois de janvier (-8 %). Il ne faut désormais plus que 14 mois, contre 17 mois l’année passée, pour écouler tout l’inventaire de copropriétés à vendre. Rappelons que les conditions de marché sont favorables aux acheteurs jusqu’à ce que 10 mois, au minimum, soient nécessaires pour écouler un inventaire.
  • Les ventes de maisons unifamiliales ont une fois de plus connu une progression notable en janvier (+19 %) avec un niveau de transactions s’élevant à 500 unités. Signe d’un marché qui se resserre, le délai de vente moyen pour vendre une propriété unifamiliale était de 118 jours, soit 20 de moins qu’en janvier 2019.
  • Les vente de plex ont aussi enregistré un nouveau bond de 50 % avec 48 transactions. Le délai de vente moyen pour cette catégorie de propriété est resté stable à 114 jours. Ceci en fait toujours la catégorie de propriété la plus rapide à vendre dans la région de Québec.

Au chapitre des prix

  • Dans un contexte où les conditions de marché sont toujours à l’équilibre pour l’unifamiliale, le prix médian a affiché une très légère hausse (+1 %), pour atteindre 255 000 $.
  • Cependant, le prix médian des copropriétés, à l’image du mois de décembre 2019, a affiché une hausse soutenue (+8 %) pour s’établir à 204 000 $.
  • Le prix médian des plex a augmenté de 6 % (320 500 $), ce qui est cohérent avec la tendance vers le resserrement des conditions de marché qui semble vouloir se dessiner.

Nombre de propriétés à vendre

En janvier, on dénombrait 7 548 inscriptions résidentielles en vigueur dans la RMR de Québec, soit une baisse de 3 % par rapport au même mois l’année précédente.

Pour accéder à tous les tableaux de statistiques de janvier 2020 (province et 6 RMR), cliquez ici.

 À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 700 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

À propos de Centris

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

– 30 –

Renseignements :

Taïssa Hrycay
Directrice
Communications et relations publiques
1 888 762-2440 ou
514 762-2440, poste 157
taissa.hrycay@apciq.ca