Nouveaux records de prix et baisse marquée des ventes dans la région de Québec - APCIQ - Site web

Québec, le 6 juillet 2021 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) dévoile ses données pour le mois de juin. Les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec sont établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

« La RMR de Québec connait une première baisse marquée des ventes de propriétés unifamiliales après 13 mois consécutifs de record d’activité. Le principal frein à l’activité transactionnelle du marché de Québec est la chute rapide des inscriptions en vigueur qui concerne toutes les catégories de propriétés depuis les 12 derniers mois. L’inventaire de propriétés unifamiliales disponibles à la vente a été divisé de moitié, ce qui a contribué à la surchauffe du marché[*] et à une forte pression à la hausse des prix », constate Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché. « L’augmentation rapide des prix et les mesures mises en place par les autorités fédérales pour calmer le marché et limiter la capacité d’emprunt des acheteurs ont également joué un rôle, bien que secondaire comparé à d’autres RMR de la province où la croissance des prix a quasiment doublé celle de Québec au cours des 12 derniers mois », ajoute-t-il.

Faits saillants du mois de juin

  • Ventes totales : 738 ventes, soit un niveau nettement inférieur (-20 %) à celui enregistré en juin 2020. En raison de la diminution de mises en marché, nous ne sommes plus dans un contexte d’hyperactivité du marché. La Rive-Sud a enregistré la moins forte baisse de l’activité avec 129 ventes (-16 % par rapport à juin 2020), suivie par l’Agglomération de Québec, où 509 transactions ont été réalisées (-18 %).
  • La périphérie Nord de Québec a quant à elle vu son niveau de ventes chuter de 32 %, avec seulement 100 ventes.
  • Ventes par catégorie de propriétés : un record de 69 transactions pour les petits immeubles à revenus (+13 % par rapport à juin 2020), ce qui constitue tout de même un record pour cette catégorie et 210 ventes de copropriétés (-2 %), soit des niveaux d’activité relativement élevés selon des standards historiques pour cette catégorie. Les ventes d’unifamiliales (457 ventes) ont quant à elles chuté de 29 % par rapport à juin 2020.
  • Comparativement à l’année dernière à la même période, l’offre de maisons unifamiliales continue d’enregistrer une chute massive (-51 %), ce qui resserre davantage les conditions de marché en faveur des vendeurs et favorise les situations de surchauffe et de surenchère dans plusieurs secteurs. Pour la copropriété et le plex, les inscriptions en vigueur se sont respectivement repliées de 35 % et de 4 %.
  • Le prix médian de l’unifamiliale a encore progressé dans la RMR de Québec pour s’établir à 310 000 $, soit 14 % de plus qu’un an auparavant. La copropriété et le plex ont vu leur prix médian bondir pour atteindre respectivement 207 500 $ (+8 %) et 391 000 $ (+33 %).

Information complémentaire :

Statistiques mensuelles détaillées et cumulatif pour la province et les régions

Pour plus d’explications par l’économiste du Service de l’analyse du marché, des données spécifiques ou des précisions régionales sur le marché immobilier, écrivez-nous.

À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 13 000 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts, en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ et est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

À propos de Centris

Centris est une entreprise technologique, dynamique et innovante du secteur immobilier. Elle collecte des données et offre des solutions hautement adaptées aux besoins des professionnels. Parmi ces solutions figure Centris.ca, le site immobilier le plus consulté au Québec.

– 30 –

Renseignements :

Banque d’images (crédit APCIQ) disponible et sans frais.

Marjolaine Beaulieu
Relationniste
Communications et marketing
1 888 762-2440 ou
514 762-2440, poste 238
media@apciq.ca  

[*]     La surchauffe se produit lorsque, sur une période donnée et un marché donné, le ratio du nombre de propriétés vendues sur le nombre de nouvelles propriétés mises en marché est supérieur à 70 %, c’est-à-dire lorsqu’il y a plus de 7 propriétés vendues pour 10 nouvelles inscriptions.

Télécharger le PDF