L’Île-des-Sœurs, le 16 octobre 2020 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel des principales agglomérations de la région des Laurentides, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Au troisième trimestre de 2020, les quatre principales agglomérations des Laurentides ont vu leur nombre de transactions plus ou moins doubler par rapport à la même période en 2019. Ainsi, les agglomérations de Sainte-Agathe-des-Monts (222 transactions), de Saint-Sauveur (511 transactions), de Mont-Tremblant (310 transactions) et de Sainte-Adèle (325 transactions) ont enregistré des hausses respectives de 122 %, 118 %, 115 % et 100 %. Les Laurentides figurent parmi les marchés les plus actifs de la province par rapport à l’année dernière.

Dans l’agglomération de Sainte-Agathe-des-Monts, le nombre d’unifamiliales vendues a grimpé de 122 %, avec un total de 195 transactions. La progression des prix était également rapide, à hauteur de 21 %, alors que la moitié des maisons se sont négociées à plus de 267 000 $. De plus, le délai nécessaire pour vendre une propriété, toutes catégories confondues, s’est écourté de 15 jours comparativement à un an plus tôt (142 jours).

Du côté de Saint-Sauveur, 439 maisons unifamiliales (+129 %) ont trouvé preneur, de même que 59 copropriétés (+64 %). Les prix y ont également bondi : l’unifamiliale a affiché un prix médian de 360 000 $ (+26 %) tandis que les copropriétés ont atteint 250 000 $ (+27 %). En ce qui a trait aux délais de vente, il fallait compter en moyenne 115 jours pour conclure une transaction, soit 17 jours de moins qu’au troisième trimestre de 2019.

À Mont-Tremblant, 122 unifamiliales et 181 copropriétés ont changé de mains, ce qui correspond à une hausse de 118 % dans les deux cas. Le prix médian des unifamiliales a progressé modestement de 3 % pour s’établir à 369 500 $, tandis que celui des copropriétés a bondi de 40 %, pour se fixer à 341 000 $. Finalement, les vendeurs devaient patienter en moyenne 163 jours pour qu’une propriété trouve preneur en cette période de l’année (-43 jours).

Dans l’agglomération de Sainte-Adèle, 262 ventes de maisons unifamiliales ont été conclues de juillet à septembre, soit 100 % de plus qu’à la même période l’année précédente. De plus, 42 unités de copropriété ont été vendues, contre seulement 24 au troisième trimestre de 2019. Le prix médian des unifamiliales y a augmenté encore plus fortement qu’ailleurs dans les Laurentides, à 307 500 $ (+31 %). Qui plus est, le délai de vente moyen des propriétés a atteint 115 jours (‑15 jours).

« Au troisième trimestre, le marché de Laurentides est clairement l’un des plus actifs de la province et il enregistre parallèlement une chute marquée des inscriptions », fait remarquer Charles Brant, directeur du service de l’analyse du marché à l’APCIQ. « L’engouement pour ce marché idéalement situé à proximité de Montréal, qui offrait jusqu’ici un niveau de prix abordable, connaît un abrupt resserrement de ses conditions de marché, ce qui occasionne une forte accélération de l’augmentation des prix », explique-t-il.

Pour consulter les statistiques du marché pour l’ensemble de la province, cliquez ici.

À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 13 000 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux FacebookLinkedInTwitter et Instagram.

À propos de Centris

La Société Centris offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Les outils Centris sont entre autres utilisés par près de 14 000 courtiers immobiliers. Centris opère aussi Centris.ca, le site immobilier le plus visité au Québec.

– 30 –

Renseignements : 

Taïssa Hrycay
Directrice
Communications et marketing

1 888 762-2440 ou
514 762-2440, poste 157
media@apciq.ca

Marjolaine Beaulieu
Relationniste
Communications et marketing

1 888 162-2440 ou
514 762-2440 poste 238
media@apciq.ca

 

Download the pdf