Marché immobilier : la RMR de Québec fait fi de la crise sanitaire en mai - APCIQ - Site web

Québec, le 5 juin 2020 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Au total, 804 ventes ont été enregistrées au cours du mois de mai 2020, soit une baisse de seulement 7 % par rapport au même mois l’an dernier. Le marché de Québec continue de surprendre par sa vitalité dans un contexte de crise sanitaire. La reprise des activités des courtiers immobiliers le 11 mai dernier a manifestement contribué à cette reprise précoce de l’activité dans ce marché qui traverse la crise de la COVID-19 avec une facilité relative. Les courtiers immobiliers sont tenus de suivre des mesures sanitaires strictes afin de soutenir leurs clients tout au long de la transaction immobilière en collaborant de façon responsable.

Variation des ventes par secteurs

  • Le mois de mai dévoile une reprise marquée de l’activité transactionnelle dans les trois principaux secteurs de la RMR de Québec.
  • Le secteur de la Rive-Sud de Québec continue de se distinguer durant ce troisième mois de crise sanitaire par une croissance de 1 % des ventes; il s’agit du seul secteur parmi toutes les RMR du Québec qui parvient à surpasser les ventes enregistrées durant la même période l’année dernière (146 ventes contre 145).
  • Dans ce contexte de crise, le secteur de la Périphérie nord de Québec connaît aussi une vigueur remarquable en mai, avec 116 transactions enregistrées (-3 %) contre 120 au cours de la même période en 2019.
  • Finalement, le grand secteur de l’Agglomération de Québec a vu ses ventes reculer de seulement 9 % (542 ventes).

Statistiques par catégories de propriétés

  • En mai, les maisons unifamiliales ont monopolisé la majorité des ventes (565 transactions), n’enregistrant qu’un repli de 3 % par rapport à mai 2019. Toutefois, compte tenu du contexte particulier, le délai de vente moyen s’est allongé de 17 jours par rapport à l’année dernière.
  • Le segment des plex de deux à cinq unités se démarque par un recul des ventes nettement plus important (-42 %). Les inscriptions en vigueur étaient néanmoins en baisse de 25 %, à 498 unités contre 663 un an auparavant.
  • Les ventes de copropriétés ont quant à elles connu une contraction de seulement 5 % par rapport à la même période l’an passé, à 198 transactions. Au cours du mois, on dénombrait 2 026 inscriptions en vigueur, soit un recul de 20 % pour ce segment.

Au chapitre des prix

  • Toujours à l’échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales s’est stabilisé, pour s’établir à 267 450 $.
  • Le prix médian des copropriétés a quant à lui décliné de 5 %, à 183 000 $. Le prix médian des plex de deux à cinq unités a aussi connu une légère hausse de 2 %, à 285 000 $.

Nombre de propriétés à vendre

En mai, on dénombrait 6 187 inscriptions résidentielles en vigueur dans la RMR de Québec, soit une baisse importante (-23 %) par rapport au même mois l’année précédente directement issue de la réticence des vendeurs potentiels à mettre leur propriété sur le marché dans ce contexte incertain. Cette contraction s’explique par les chutes successives des nouvelles inscriptions au cours des derniers mois, soit de 26 % en mars, 75 % en avril et 28 % en mai.

« Le marché de la région de Québec traverse la crise sanitaire avec de bons résultats. Il en sera probablement de même lorsque les effets de la crise économique seront plus présents au cours des prochains mois », fait remarquer Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ. « Le marché tient bon et la confiance ressentie inciteront probablement d’autres acheteurs potentiels à passer à l’acte. La bonne stabilité économique dans la région fait en sorte que les conditions de marché ont davantage tendance à s’améliorer qu’à se dégrader », ajoute-t-elle.

Pour accéder à tous les tableaux de statistiques du mois de mai et du cumulatif 2020, cliquez ici.

À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 13 000 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

À propos de Centris

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

– 30 –

Renseignements :

Taïssa Hrycay
Directrice
Communications et marketing
1 888 762-2440 ou
514 762-2440, poste 157
media@apciq.ca