Hausse fulgurante des ventes résidentielles à Joliette en 2019 - APCIQ - Site web

Joliette, le 31 janvier 2020 — La Chambre immobilière de Lanaudière (CIL) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de l’agglomération de Joliette, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ainsi, 109 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du quatrième trimestre de 2019, ce qui représente une hausse de 42 % par rapport au même trimestre en 2018 et une troisième augmentation trimestrielle consécutive.

Au cumul de l’année, 551 transactions ont été enregistrées en 2019 dans l’agglomération de Joliette, soit 37 % de plus qu’en 2018.

Chacune des trois principales catégories de propriétés a connu une forte croissance de son activité en 2019. Un total de 422 maisons unifamiliales ont changé de mains, c’est-à-dire 100 ventes de plus qu’en 2018 (+32 %), de même que 77 copropriétés (contre 45) et 51 plex de deux à cinq logements (contre 37).

Le nombre d’inscriptions en vigueur a diminué de 5 % par rapport à 2018, alors qu’en moyenne, 284 propriétés résidentielles étaient à vendre durant l’année. L’offre de maisons unifamiliales a fléchi de 5 %, avec 210 propriétés inscrites. Le nombre de copropriétés à vendre s’est chiffré à 37, soit 5 unités de moins qu’il y a un an, tandis que l’on comptait 35 petits immeubles locatifs sur le système Centris, un niveau inchangé depuis 2018.

Au chapitre des prix, le prix médian des unifamiliales a légèrement progressé de 2 % pour atteindre 213 250 $.

Enfin, le délai de vente moyen pour l’unifamiliale a diminué de 16 jours en moyenne en 2019, alors que les vendeurs devaient patienter 89 jours avant que leur propriété ne trouve preneur.

« Joliette connaît un engouement impressionnant. Nous n’avions pas connu une telle hausse de l’activité depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, des délais de vente aussi courts n’avaient pas été vus depuis 2010, signe que les conditions du marché continuent de se resserrer rapidement dans la région », souligne Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ. « L’inventaire de maisons unifamiliales représente désormais seulement 5,4 mois de ventes, donnant un très net avantage aux vendeurs lors des négociations », ajoute-t-elle.

À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 700 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn Twitter et Instagram.

À propos de Centris

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

-30- 

Renseignements :

Louise Renaud
Chambre immobilière de Lanaudière
Tél. : 450 759-8511
cil@immobilierlanaudiere.com